ASD_2784

Ce dimanche 25 mai, j'ai vécu l'inacceptable : le président de bureau est entré dans mon isoloir alors que j'étais en train de voter. La raison ? Il me sommait de lui remettre mon petit sac de courses "Les Voies de la Liberté", qui selon lui, était un symbole de propagande pour un certain parti. Estomaquée, je lui réponds qu'il s'agit d'une ASBL et en aucun cas d'un parti, je ne vois donc pas vraiment de quoi il me parle... Sans m'écouter, il prend mon sac et s'en va.

Passablement énervée, je finis de voter en me disant que je demanderai de quel droit quelqu'un est rentré dans l'isoloir... Mais à peine sortie, avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, l'homme m'agresse en me disant que j'ai passé un coup de téléphone dans l'isoloir. Nouveau coup de massue, je ne comprends pas ce qu'on me veut.
-Pardon ?
-Vous avez téléphoné alors que vous étiez dans l'isoloir, n'est-ce pas ?, me répète l'homme, d'un air accusateur.
-Mais enfin, non... Pourquoi aurais-je téléphoné ?
Un assesseur me porte secours, tout en me rendant mon sac et en me faisant comprendre qu'il faut que je parte :
-C'est bon, laisse tomber, on l'aurait entendue, si elle avait parlé dans l'isoloir. Allez-y, Madame.

Je pars donc, sans trop comprendre tout ce qui vient de se produire. Je suis furieuse contre moi-même. Comment n'ai-je pas fait éclater de scandale ? Pourquoi suis-je restée là, à balbutier quelques mots en essayant de me défendre, au lieu de faire valoir mes droits ? Pourquoi cet homme a-t-il pris mon sac, que j'avais pris bien innocemment pour faire quelques courses au marché après avoir voté ? Sur le moment, je n'ai pas eu le cran de réagir et j'ignore pourquoi.

Les Voies de la Liberté sont une ASBL qui « a pour objectif de sensibiliser au respect des droits humains », peut-on lire sur leur compte Twitter. Les droits humains et la liberté sont-ils donc apparentés à un seul et unique parti ? Auquel ? Car j'aimerais être certaine de voter pour celui-là....