Voilà un mois que Samuel et moi nous sommes mariés… Vous trouverez ici tous les bons ou moins bons plans que nous avons dégotés. Comme vous pourrez le constater, nous avons choisi de faire énormément confiance aux professionnels : nous avons estimé que si c’est leur métier, ils doivent avoir l’habitude et qu’il ne sert à rien de stresser. Avec le recul, je pense que j’ai eu raison de faire autant confiance !

 

Un an et demi à l’avance

Le château

Généralement, les salles proposent une liste de traiteurs. Pour figurer sur cette liste, les traiteurs doivent verser une certaine somme… que le client paye finalement (parole de traiteur). Nous cherchions donc un endroit qui n’impose rien, lorsque nous sommes tombés sur le Château de Wanfercée (www.chateaudewanfercee.be). En allant le visiter, l’endroit me parle : je me rappelle que c’est là que mon cousin s’est marié, dix ans auparavant. Ce mariage étant un souvenir incroyable pour moi, je suis directement charmée. Samuel et moi sommes d’accord : ce sera cet endroit-là.

 

Le traiteur

De ce côté, nous n’avons pas dû beaucoup chercher. Le père de Samuel nous a recommandés un traiteur qui s’occupe généralement de repas de confréries : Luc Stiénont. Puisque nous avions un château libre de traiteur, nous n’avons pas cherché plus loin. On n’a pas pu goûter le plat mais on a décidé de faire confiance. Bon, ça aurait ptêtre pu être plus fin, mais au final, nous sommes satisfaits.

 

L’église & le prêtre

Lorsque nous allons à un mariage, les longs trajets entre l’église et la salle nous embêtent toujours, surtout si nous ne sommes invités qu’au vin  d’honneur. Nous avons donc décidé de prendre l’église située juste à côté de la salle. Nous l’avons rapidement réservée. Nous avons contacté le prêtre qui s’était occupé du mariage de la cousine de Samuel, car j’avais eu un coup de cœur pour lui lors de la cérémonie. Malheureusement, quelques jours avant, il s’est senti malade. J’ai donc contacté un autre prêtre, Cerf, que j’ai rencontré en animant des baladins.  Il a fait ça à merveille, comme quoi,  même s’il y a un couac de dernière minute, il ne faut pas stresser !

 

La photographe

Une fois la date bloquée, je me suis directement penchée sur le photographe. J’ai eu un coup de cœur pour les clichés du mariage d’une copine : c’est donc Fabienne (www.histoiredemotions.be) qui s’est occupée de nous. Nous avons en outre réalisé une séance d’engagement à Villers-la-Ville (lieu de notre premier rancard à Samuel et à moi) pendant deux heures.

 

 

Six mois à l’avance

La robe

Après avoir consulté www.mariages.be, j’ai pris quelques rendez-vous à Bruxelles, boulevard Adolphe Max, car beaucoup de magasins se trouvent là : Chris&Chris, Brussels Ceremony, Pierre-Yves... Avec Diana, nous avons commencé par Chris&Chris et là j’ai eu THE COUP DE COEUUUUR. La deuxième robe essayée. C’était celle-là. J’en ai essayé quelques autres « pour rigoler », mais j’étais déjà certaine de mon choix. J’ai donc annulé les autres rendez-vous (en stressant, mais les magasins étaient charmants). J’ai également acheté tous les autres accessoires là-bas : chaussures, voile, bijoux, accessoire cheveux, boite pour les alliances.

 

Le gîte

Nous voulions avoir un gîte dans les environs pour retourner dormir avec nos amis. Nous avons choisi le Gîte du Pélémont (www.lepelemont.be) : excellent ! Honnêtement, ça me plairait d’y retourner « en dehors du mariage », l’accueil était exemplaire. Nous avons passé la veille du mariage là, ce qui nous a permis de ne pas stresser, accompagnés de nos amis les plus proches, et de profiter de certains invités qui venaient parfois de loin (Suède et Canada).

 

Le DJ

Je n’ai pas trop cherché non plus de ce côté-là. Ma copine Deniz est DJ, fait très bien ça, est très rock et à l’écoute de mes attentes (90’s powaaah). Bref, je lui ai fait confiance, elle a fait ça à merveille et je la recommande vivement !

 

Les invitations

Nous avons été chez un imprimeur à Etterbeek (www.artetprintbruxelles.be) que je ne recommande pas forcément. Il n’était pas vraiment sympathique et ses prix n’étaient pas vraiment intéressants. J’ai fait moi-même le dessin, ainsi que des petits cœurs en fimo que j’avais attachés avec du ruban doré, acheté chez Schleiper.

 

 

Un mois à l’avance (ou moins ?...)

Les alliances

Un petit tour sur mariage.be m’a permis de constater qu’un certain Samy Plat avait les prix les moins exorbitants. Et pour cause : il ne s’agit pas d’une bijouterie, mais directement d’un joaillier. Il y a donc un « intermédiaire » de moins… Cet homme est charmant et sait faire tout ce que vous voulez. Nous avons opté pour un simple anneau en or jaune avec nos noms et la date du mariage gravés.

 

Les fleurs

Un mois avant la cérémonie, je ne m’étais pas encore penchée sur la question… Un petit appel à l’aide sur Facebook m’a permis de faire ressortir directement « Les Fleurs de Valérie ». Je crois qu’une dizaine de personnes m’ont crié son nom ! Et je comprends pourquoi. Cette femme est absolument charmante, très à l’écoute. Elle possède de la décoration très originale et variée (pour des prix plus que raisonnables !). En voyant ma robe, elle a directement eu des idées pour mon bouquet. Je lui ai adressé toute ma confiance et j’ai eu raison.

 

Les aimants

Une de mes lubies. Je voulais rappeler le dessin de l’invitation sur des aimants « souvenirs » pour les invités. J’ai été sur le site Camaloon. Le résultat n’est pas pââârfait (parfois quelques bavures) mais je suis grosso modo satisfaite. Cela revenait à +-1€/pièce.

 

Les autres décorations

Pour les autres décorations, j’ai été sur le site www.tati.fr, chez Ikea et chez Schleiper (beaucoup, beaucoup chez Schleiper). Je m’y suis prise un peu tard pour certains éléments (comme le plan de table). J’ai donc dû passer par le magasin pour avoir le matériel directement, mais si c’était à refaire, je m’y prendrais plus tôt pour pouvoir commander sur internet et avoir tout ça moins cher.

 

Le photomaton

Lorsque nous avons été au salon du mariage, un Monsieur nous a parlé d’une « borne photo » qui permettait d’imprimer  directement les clichés. Je trouvais l’idée sympa, mais j’avais toujours la nostalgie des photomatons, de ces cabines qui vous forcent à vous coller pour être tous présents sur la photo, que j’adorais tant, adolescente. En revenant chez moi, j’ai tapé sur Google « location cabine photomaton Belgique » et je suis tombée sur www.timetosmile.be. J’ai réservé une cabine pour la journée (possibilité de louer pour 2h, 4h ou pour la journée), pour que tout le monde puisse en profiter. Ils amènent des accessoires (chapeaux, lunettes, masques…) et ça a été un succès. Honnêtement, ça a vraiment été un « plus » dans ce mariage. Le souvenir que nous en gardons (dans nos têtes et dans notre livre d’or) vaut chaque euro versé dans cette lubie. Deux gros avantages (outre la cabiiiine) : les accessoires amenés par la société et le forfait pour éviter de payer chaque impression (les gosses se sont lâchés !).

TimeToSmile - 20150419_013339

 

 

L’EVJF

J’ai demandé à être entourée des meilleurs amis du monde et… j’ai eu le meilleur EVJF du monde ! <3

 

Une semaine avant

Les coiffeurs

Une semaine avant le mariage (j’ai un peu honte), je n’avais toujours pas de coiffeur. Je consulte mon fidèle allié www.mariages.be (non, non, je ne suis pas sponsorisée), j’appelle le premier nom renseigné… Je décide, encore une fois, de faire confiance. Ils sont arrivés à deux, nous ont coiffées trois amies et moi, au château. Bon sang, qu’est-ce qu’on a rigolé ! Cette préparation, ensemble, est un des souvenirs les plus forts qu’on ait ensemble, je pense ! Ils ont fait du très bon boulot pour très peu cher.

 

Le maquillage

J’ai choisi de me maquiller moi-même. Suivant les conseils d’une vendeuse de chez Planet Parfum, j’ai acheté du fond de teint et de la poudre libre Anayake. J’ai –évidemment– acheté un vernis de la gamme mariage de Essie (« Brides to be »). J’ai pris ma fidèle palette Naked de Urban Decay. Et… voilà. Rien de bien dingue !

 

Les programmes

J’ai été chez Fac Copy (Louvain-la-Neuve) et mon ami Julien s’est occupé de moi. Il m’a imprimé le bazar en mode livret plié et agrafé. Exactement comme je les voulais.

 

La veille et le jour-même

Installation de tout mon brol, à l’église et à la salle… Ensuite, nous avons été au gîte et je me suis fait les ongles en mangeant un spaghettis bolo avec mes amis les plus proches et en jouant à un jeu de société… pas le temps de stresser, j’ai juste profité de chaque moment, jusqu’à la fin du week-end ! Comme notre château se situait juste à côté de l’église, nous avons décidé de ne pas réserver de voiture (je préférais mettre mes sous dans un photomaton !). Le jour-même, ma cousine et son mari sont arrivés avec une voiture de collection… constatant que nous n’avions pas de voiture, ils nous l’ont prêtée ! Ma photographe m’a même envoyé le soir-même quelques clichés… Tout s’est déroulé comme nous le voulions !

corten-jf@marie-samuel 039